2012 EN 12 ARTISTES

La fin de l’année approche, l’heure est donc aux listes. Avant celle des cadeaux de Noël et celle des bonnes résolutions qu’on ne tient jamais, voici la sélection Pression Live des 12 artistes de l’année.

2012_12
Janvier : Stuck In The Sound Bien sûr, on aurait pu choisir Lana Del Rey, mais c’était presque trop facile. D’autant qu’en live, ce n’est pas toujours ça (elle s’améliore). Et puis il faut dire que l’album de José Reis Fontao et ses acolytes,  »Pursuit », avait tout pour ravir : riffs puissants, jeux de pistes stylistiques, voix à fleur de peau et arrangements intelligents. Vus à Rock en Seine, en pleine forme et très fiers d’accéder à la grande seine, qu’ils ont tenue avec ferveur avant de se lâcher complètement sur la scène Pression Live pour l’Avant-Seine All Stars.

Février : Skip The Use Avec son deuxième album,  »Can’t Be Late », Skip The Use s’affirme comme une des formations majeures de l’année. Une force de frappe musicale à l’américaine que le quintette s’évertue à déployer sur scène à grands coups de guitares et de rythmes ravageurs. Porté par la voix et l’énergie de Mat Bastard, le groupe déchaîne les foules à chacun de ses passages. Son disque en forme de prisme électro-rock-funky n’y est pas pour rien.

Mars : Dionysos  »Bird ‘n’ Roll » était l’album attendu depuis 5 ans. Normal donc que Dionysos figure dans cette sélection. Le duo Mathias Malzieu et Babet commençait sérieusement à manquer dans le paysage musical français. Du rock ‘n’ roll façon Dionysos, plein de folie, de surprises et de paroles alambiquées : un régal. Comment ne pas se rappeler de leur passage à Rock en Seine, quand ils ont invité une trentaine de fans à monter sur scène. Mathias s’est retrouvé à chanter porté par la foule. Ou comment slammer sans se déplacer.

Avril : Jack White Il est sans nul doute le rockeur le plus passionnant de ce début de XXIe siècle. Tous ses projets sont à la fois innovants et couronnés de succès. Après les White Stripes, les Raconteurs et les Dead Weather, c’est en solo que Jack White intègre les studios. Le résultat ? Un album qui raconte 50 ans d’histoire musicale tout en restant résolument moderne. Tout y est : un chant fluet mais assuré, un son abrupt, une instrumentation géniale doublée d’arrangements captivants. La patte Jack White à son paroxysme. Son concert à l’Olympia ? Encore mieux !

Mai : Damon Albarn Si le mois de mai correspond à la sortie de son album  »Dr Dee », bande son illuminée d’un opéra anglais, ce n’est pas nécessairement en cela qu’on pense à Damon Albarn en 2012. C’est surtout pour ses autres projets qu’il intéresse. Entre le grand retour de Blur, avec deux nouveaux morceaux dans la pure tradition pop,  »Under The Westway » et  »The Puritan » ainsi qu’un album live enregistré à Hyde Park et son travail avec le soulman Bobby Womack sur  »The Bravest Man In The Universe », Damon Albarn montre qu’il reste toujours un des inévitables de la scène musicale.

Juin : The Hives Encore un groupe qui a bien fait attendre avant sa nouvelle publication sur disque.  »Lex Hives », sixième album de The Hives, paraît 5 ans après sa dernière production studio. Toujours aussi efficaces, les cinq Suédois plus anglais que nature n’ont pas de mal à faire mouche avec leur rock vif et électrisant.

Juillet : Shaka Ponk Rassurez-vous, vous n’avez pas loupé la sortie d’un album de Shaka Ponk en 2012. Le dernier,  »The Geek and the Jerkin’ Socks », en lice au Victoires de la musique, date bien de 2011. Mais le groupe s’est illustré cette année en se payant le luxe de cumuler le plus de prestations en festivals durant l’été, avec un total de 13 apparitions. Fort de sa réputation, le groupe s’invite maintenant à Bercy (le 5 janvier prochain). En attendant, du repos s’impose pour ces excités de la scène, puisque le chanteur, Frah, s’est blessé à la jambe.

Août : Bloc Party Double actu en août pour le groupe d’indie rock anglais, puisque quatre jours après la sortie de son quatrième album,  »Four », il était sur la grande scène de Rock en Seine. Il faut l’avouer, c’est plus sur disque que Bloc Party a réussi à surprendre. Se reposant un peu trop sur ses acquis en live, il a pourtant su se renouveler en studio, explorant d’autres horizons musicaux, plus musclés et torturés que de coutume.

Septembre : Two Door Cinema Club Quand  »Tourist History » est sorti, en 2010, on ne donnait pas bien cher de la peau de Two Door Cinema Club. Mais on aurait fait une bien belle erreur de ne pas se pencher sur  »Beacon ». Le groupe a réussi à trouver ses marques et à donner un nouvel élan à l’électro-rock indé. Ce deuxième album se révèle plus subtil et intriguant que le précédant, ce qui laisse également plus de liberté scénique au groupe, qui s’illustre actuellement en tournée.

Octobre : Muse Le nouvel album de Muse était un des événements les plus attendus de l’année et s’est révélé un des plus perturbants. Inspirations dubstep sur  »Madness » et  »Unsustainable », grand messe rock sur  »Liquid State », le groupe étonne mais confirme que sa musique est taillée pour les grands espaces. Ce n’est d’ailleurs pas pour rien qu’il a enflammé Bercy en octobre et qu’il s’apprête à revenir en force, au Stade de France, le 21 juin 2013.

Novembre : -M- On s’était risqué à le comparer à Jack White en interview et il avait apprécié. Son nouveau disque,  »Îl », le confirme : -M- fait partie des génies de notre époque. Touche à tout, il est parti à Los Angeles pour enregistrer et se confronter à la faune musicale locale. Le résultat est tout simplement magnifique, prenant parfois des airs d’album-concept, cette nouvelle production en jaune et bleu révèle encore une fois un musicien talentueux doublé d’un parolier hors pair qui n’oublie jamais de lier le sens aux sons. Il a déjà donné quelques concerts, qui annoncent de très bonnes surprises pour les prochains.

Décembre : The Rolling Stones Avec deux nouveaux morceaux, honnêtes et bruts de rock, glissés dans leur dernier best of , »GRRR ! », mais surtout une nouvelle tournée à l’occasion de leur 50 ans de carrière, les Anglais sont un peu le clou du spectacle pour cette année 2012. Après un passage éclair à Paris pour quelques privilégiés, ils ravissent le public londonien grâce à un show plein de surprises et d’invités (Mary J. Blige, Jeff Beck, Mick Taylor…). Un seul vœu : qu’ils repassent en France en 2013 !

À vos commentaires