Retour sur le concert de Skip The Use du 28/02/13 !

Nous vous l’avions annoncé, et d’ailleurs (et SURTOUT !), nous avons permis à des centaines d’entre vous d’y participer : le concert très privé de Skip The Use organisé par Pression Live a eu lieu jeudi dernier à la Salle Wagram et, une chose est sûre, on s’en rappellera longtemps !

Le concert de Skip The Use, c’était jeudi dernier et c’était DEMENT ! Retrouvez sur le blog le live-report et les meilleurs images du concert ! Et retrouvez les @Skip The Use en concert le 04.04.13 à Paris !! Allez la !!

h-2 skip21h. Les fans fixent la scène et trépignent sur place ; les photographes se pressent devant les barrières en réglant leurs appareils. Derrière la scène, à l’abri des regards, Mat Bastard se prépare à  faire le show : il sautille sur place, secoue la tête, s’étire, se frotte les mains… Un sportif avant un grand match.

La salle, coquette, brille de mille feux sous la lumière des lustres et les spotlights multicolores. L’atmosphère est intimiste ; chacun se sentirait presque spécial, proche du groupe, et ce qui se passera pendant la soirée ne fera que confirmer ce sentiment…

«  Le concept, ce soir, c’est du rock sous les lustres. Mais on est entre nous, alors on va foutre le bordel. […] On va faire ça ensemble ! ».

20 minutes plus tard, Manamax rentre en solo sur scène pour taquiner sa batterie et chauffer la salle. On y est. Mat déboule sur scène, et dès les premières notes, c’est gagné : c’est devant une audience conquise que le groupe va se produire ce soir.

Skip The Use-20

Avec leur énergie légendaire, ils vont nous jouer la grande majorité des morceaux de l’album Can Be Late : de « Antislavery » au fameux « Bastard Song », en passant par les succès « Cup of Coffee » et « Ghost », Skip The Use déverse du rock sous les lustres de Wagram dans une ambiance survoltée.

Le public, réceptif, participe avec entrain : partout, ça saute, ça crie, ça danse, ça rit : Le temps semble s’être arrêté dans une dimension parallèle où tout le monde est uni par l’amour du rock.

Skip The Use-6

« Et si une soirée pendant laquelle on se lâche, quitte à faire des choses qu’on pourrait regretter demain, si finalement c’était ÇA une bonne soirée ? »

Pression Live avait garanti un « concert très privé »,  et c’est  bien ce que Skip The Use a offert à son public : bain de foule, discussion à bâton rompu avec ses fans,  fous rires et private jokes entre membre du groupe… Mais ce n’est pas tout !

douchezLe groupe se prête volontiers à un dernier rappel, et là, surprise : Mat Bastard invite ses amis, assistant au concert depuis les coulisses, à monter sur scène : ce n’est alors ni plus ni moins que Nicolas Douchez, gardien du PSG, qui se joint à lui de bon cœur sur les chœurs de « Song 2 », de Blur.

Et autant vous dire que le sportif n’a pas fait le timide : rapidement contaminé par l’énergie communicative du meneur du groupe, Nicolas Douchez a abandonné son t-shirt pour sauter partout avec son acolyte, visiblement ravi  de partager la scène le temps d’une chanson.

Pour clôturer le show, et à la demande générale,  Skip The Use entonne  une ritournelle au rythme tribal, « Manu Guiot » (en référence au producteur du même nom), accompagné  à pleine voix par  l’auditoire.

Le 28 février, la salle Wagram a vibré sur le tempo vitaminé des Skip The Use.  La salle Wagram a résonné sous les vivats  d’une audience conquise.  La salle Wagram a tremblé sous les applaudissements d’un auditoire qui  en voulait encore, et enfin, la salle Wagram a vécu, au rythme des cœurs de fans conquis et des sourires d’organisateurs contents.

Skip The Use-25

Pression Live vous remercie, et remercie Skip The Use pour ce moment d’exception !

À vos commentaires

  • [...] 28 Février. Wagram s’habille de rouge pour un concert très privé ; dans une ambiance feutrée, ça se prépare à rocker sous les lustres. SKIP THE USE offrira une soirée sur-vitaminée à ses fans, enchainant les rappels et se joignant volontiers à la foule de fans pour reprendre le refrain de leur plus gros tubes. Mat Bastard nous régalera d’un moment exclusif, en entonnant « Song 2 » de Blur avec son pote Nicolas Douchez, gardien du PSG. [...]