LA NOUVELLE SCÈNE FRANÇAISE EST AUX FRANCOS

Les Francofolies, ce rendez-vous incontournable des amoureux de la musique hexagonale, arrivent à grands pas. Alors même si le festival s’ouvre aujourd’hui à la langue de Shakespeare, pas question d’oublier pour qui il est né. Retour sur la  »nouvelle scène’ française », à l’honneur du 11 au 15 juillet à La Rochelle.

scene_fr_546x363

On a tendance à considérer que passé les années 2000, nouveau millénaire oblige, les artistes français ne font plus partie de ce qu’on appelle la  »chanson française », mais de la  »nouvelle chanson française » ou  »nouvelle scène française ». Exit donc les Brassens, Brel ou même Voulzy et Souchon, qui du coup font partie de la  »vieille scène française » ou, moins péjorativement parce que ça fait mal de renier les artistes talentueux, appartiennent à diverses générations de pionniers. Des petits nouveaux, le plus ancien reste le rockeur écorché vif Dominique A. Pourtant, on sait bien que le chanteur de  »L’Ennemi » (sur son sixième album,  »Auguri ») a commencé avant le second millénaire puisque son premier disque,  »Un disque sourd », est sorti en 1991. Du coup, on peut tricher un peu et considérer que le punk Daniel Darc, de dix ans son aîné, fait lui aussi partie de la troupe. Profitons-en pour tenter le rapprochement avec Hubert-Felix Thiéfaine, qui pourrait bien faire office de père spirituel quand le plus festif Arthur H, en plus d’être fils Higelin, pourrait être le descendant de ces hommes à la voix rocailleuse. Les petits derniers à rejoindre le troupeau, qui sont aussi les plus représentatifs de ce qu’on entend aujourd’hui par  »nouvelle chanson française », se démarquent par leurs textes tout aussi rafraîchissants que leur musique. De Julien Doré, le  »Bichon », à Bénabar et ses soirées maudites, il y a l’embarras du choix. D’ailleurs le festival a tout prévu et organise une soirée  »Love Me Tender » le 13 juillet avec quatre autres incontournables, Thomas Dutronc, Tété, Alexis HK et Anis.

Côté filles maintenant, les  »mamans » seraient d’abord Edith Piaf (peu de chances qu’elle se produise cette année…) puis Brigitte Fontaine et Juliette qui ne seront pas non plus sur scène (pas pour les mêmes raisons, qu’on se rassure) mais Catherine Ringer, elle, sera là pour défendre les couleurs de ses collègues. Chansons barrées, énergie débridée, elles n’ont rien a envier à leurs challengers masculins. Et côté deuxième génération, le talent se bouscule au portillon. Cinq ambassadrices seront à La Rochelle cet été. Ex æquo sur le calendrier des naissances, Jeanne Cherhal qui s’est mise à la  »Charade » (c’est le nom de son dernier album, paru en 2010) et Camille accompagnée de ses samples buccaux inimitables. Anaïs, de deux ans plus âgée, qui  »n’embrasse pas les garçons » d’après son dernier single, pas étonnant avec sa voix enfantine, qui cache pourtant une âme de rockeuse aguerrie. Pour répondre à la découverte Nouvelle Star Julien Doré, les filles sont en présence d’Amandine Bourgeois de qui on n’oublie pas la reprise de  »With A Little Help From My Friends » façon Joe Cocker. Enfin, Mansfield. Tya, qui, malgré son nom anglophone, se paye le luxe de la chanson à la française et en français sur la majorité de ses morceaux.

Il y a aussi cette toute dernière tendance, qui fait s’incruster la langue de John Wayne (marre de parler de Shakespeare à chaque fois !) aux Francofolies, une sorte de  »nouvelle » nouvelle chanson française. La recette est simple mais efficace : plus d’exception culturelle, on va chercher dans la pop ou la variété internationale, on importe et on s’exporte, on fait résonner les mots et les guitares, bref, on fait du neuf. Parmi la longue liste de ceux programmés aux Francos, difficile de ne pas évoquer Imany, Frànçois & The Atlas Mountains, Revolver, Moriarty, Pony Pony Run Run, Scotch And Sofa, Mina Tindle ou encore Marshmallow ! Pour voir du  »nouveau » pas tout neuf mais solide, du  »nouveau nouveau » et toutes les combinaisons possibles avec tous ces qualificatifs, rendez-vous aux Francofolies du 11 au 15 juillet à La Rochelle. Bien entendu la plupart des artistes évoqués sont à l’affiche d’autres événements estivaux !

À vos commentaires