LE PHÉNOMÈNE SHAKA PONK

Printemps de Bourges, Francofolies, Musilac… Les Shaka Ponk ne seront pas en reste côté festivals cette année. Pourtant fidèle à leur identité musicale, leur troisième album, « The Geeks And The Jerkin’ Socks » fait mouche. Retour sur le groupe qui fait rockser ta mémé.

shaka_ponk_546x363

Il arrive un moment dans la vie d’un groupe où il faut essayer de le qualifier. Cela ne signifie pas lui attribuer une note de qualité, mais simplement mettre des mots sur la musique qui sort des enceintes/guitares/clavier/écouteurs/micro/on ne vas pas citer toutes les manières dont il est possible d’entendre de la musique. Dans tous les cas, c’est toujours plus simple de dire « tu aimes le rock, donc, tu vas aimer ça » plutôt que «euh en fait c’est un truc avec des sons, comment dire… euh ». Sauf que voilà, bien sûr, il y en a qui ont décidé de ne pas choisir entre les genres musicaux. C’est le cas de Shaka Ponk, qui s’évertue au fil de ses disques à mélanger à peu près tous les styles possibles à tel point qu’il faudrait inventer un rayon spécial dans les magasins, qui afficherait par exemple : rock-punk-métal-électro-groove. Un peu long, non ? Comme si le groupe n’avait pas déjà suffisamment brouillé les pistes en terme de nationalité : ils ont commencé leur carrière en Allemagne (aux alentours de 2004), chantent en Anglais voire en Espagnol, mais rassurons-nous, ils sont français. Cocorico, il se sont même réinstallés il y a quelques temps dans notre chère capitale parisienne.

Peut-être que finalement, elle est là, la clé du succès de ces six (sept avec Goz leur singe virtuel) musiciens déjantés. Mélanger les genres, les nationalités, les identités… Ne serait-ce pas un peu ce à quoi Internet nous a habitués ces dernières années ? Du coup, pas étonnant que Shaka Ponk fasse mouche aujourd’hui. Il aura fallu attendre un peu pour s’en rendre compte en France (cela n’illustrerait-il pas à merveille le fameux dicton « nul n’est prophète en son pays » ?), car il ne faut pas oublier qu’il y a déjà trois albums et presque une décennie derrière ces allumés de la tenue vestimentaire. En 2006, c’est « Loco Con Da Frenchy Talkin’ » qui pose les bases un peu plus funky que ce qu’on peut entendre aujourd’hui. Ensuite, 2009 se voit affublé d’un bon gros « Bad Porn Movie Trax », lourd et massif, la France commence à leur tendre une oreille, et ose même une nomination aux Victoires de la musique 2010 dans la catégorie révélation scène de l’année. Puis vient l’heure de gloire avec « The Geeks And The Jerkin’ Socks », re-nomination aux Victoires (album rock de l’année), grosse tournée à la clé et plus si affinité.

Si les galettes font du bien aux esgourdes, ce n’est cependant pas un hasard si le groupe est en tête d’affiche des plus grands festivals, se paie une tournée des Zénith, s’est offert l’Olympia il y a quelques semaines (la deuxième plus grande salle de France, rien que ça…) et pense même à un Bercy pour la fin 2012. Accompagnés de leur singe virtuel géant, présent sur la majorité de leurs dates, les membres de Shaka Ponk font preuve sur scène d’une énergie doublée d’une inventivité scénique qui font plaisir à voir (et à entendre !). On a eu la chance de les rencontrer lors d’une conférence de presse, et s’ils ne quittent pas leurs habits de lumière, une chose frappe par dessus tout, c’est leur gentillesse et leur humilité, qui au fond transparaît assez clairement dans leurs prestations, toujours placées sous le signe de la bonne ambiance. De quoi affirmer avec la plus grande conviction que la musique « musclée » est loin d’être reflet de la personnalité de ceux qui la jouent (et c’est tant mieux!).

Shaka Ponk, sa bonne humeur, ses riffs endiablés et son singe en 3D arpenteront les festivals de l’été. Signalons d’abord qu’ils seront aux Francofolies et à Musilac, pour lesquels Pression Live fait gagner des places, mais aussi dans quelques jours au Printemps de Bourges, à Art Rock, Eccaussystème… Et pour les moins férus de festoches, en tournée dans toute la France jusqu’à novembre. Pas de doutes, avec Shaka Ponk, ça va bouger cette année !

À vos commentaires

  • Gab dit :

    Je voulais demander aux createurs de cette publication .

    Quel est le style vestimentaire des shk pnk ,car c un peu prés ce que je recherche niveau mode ! Voila donc ,contactez-moi sur facebook .voici le nom de la page (ps je suis mobile j’ai pas pu faire un copier coller . Voici ma page fb :GabRadio.fm