LES CLIPS QUI CLAQUENT

Quoi de mieux que la vidéo pour mettre en image ses chansons ? Le clip est souvent l’ami fidèle de l’artiste, qui peut y réaliser ses fantasmes les plus fous. Sélection de haute volée.

clip_546x363
À l’origine était le scopitone. Apparu dans les années 60, ce petit film a accompagné au moins toute la génération yéyé avant de tomber en désuétude au profit de son successeur plus sexy, plus court et coloré : le clip. Même si ce dernier a vu le jour avant les années 80, c’est à MTV qu’on doit son succès pharaonique, notamment grâce à la diffusion cultissime  »Video Killed The Radio Star » des Buggles, en 1981. Aujourd’hui, certains scandent que c’est internet qui a tué la musique, pourtant, à voir le nombre de clips diffusés et partagés sur la toile, gageons que cet outil ne fait que donner encore plus envie de pénétrer dans l’univers de nos artistes favoris. Grandiloquent, arty, absurde ou tout simplement beau, il y en a pour tous les goûts.

Dans la catégorie non-sens, le chef de file de la nouvelle génération est et restera jusqu’à preuve du contraire l’inénarrable Philippe Katerine. À l’aide de son fidèle réalisateur Gaëtan Chataigner, il redouble d’idées quand il s’agit d’illustrer ses chansons déjantées. Les maître-mots restent l’économie de moyens, l’ambiance home made et les idées farfelues. Du kitsch sur  »La Banane », de l’incongru sur  »La Musique », tout est bon à prendre. L’avantage avec notre Philippe national c’est qu’il n’est pas avare en images et que la majorité de ses morceaux sont clippés. Un vrai régal ! Allez, petite pause moustache.

Dans la même veine, l’incongruité des Naive New Beaters laisse rêveur. En même temps, quand on choisit des noms de scène aussi louches que David Boring (David Ennuyeux), Martin Luther BB King (en hommage au pasteur et au guitariste), John Coltrave (pour le saxophoniste de jazz John Coltrane) et EuroBelix (celle-là, vous la trouverez tout seuls), difficile de ne pas continuer sur la même lancée pour le reste. Du coup entre les clips ridicules comme celui de  »Jersey » – une fausse course a pied lors de laquelle les concurrents se mettent des bâtons dans les roues – ou les vidéos promo de leur nouvel album,  »La Onda », tout fraîchement sorti, il n’y a qu’à choisir.

Dans un registre complètement différent, on trouve les artistes un peu mégalo qui n’hésitent pas à sortir l’artillerie lourde pour montrer combien ils pèsent sur le monde de la musique. Lady Gaga, Madonna, Black Eyed Peas et tous les gros poissons du même acabit. Effets spéciaux, nombre incalculable de figurants et autant de caméras, opulence affichée au travers de lieux ou véhicules luxurieux : tout y est pour  »vendre du dream » ! Les derniers à s’emparer de ce style sont aussi ceux qui le tournent un peu en dérision, à la manière de grands ados au budget illimité : LMFAO. Vous reprendrez bien une bonne douche au champagne ?

Pour terminer ce petit tour d’horizon, impossible de ne pas citer les clips façon arty. La beauté des images et l’aspect poétique prend souvent le dessus sur la cohérence du récit, pour le plus grand plaisir des yeux et de l’imaginaire. Les couleurs sont souvent pastel, les gens sont tous beaux et les images semblent tout droit sorties d’un songe. Dernièrement, on a pu croiser ce type de production chez Pony Pony Run Run par exemple. Dans  »Just A Song », un jeune homme se jette dans le vide puis se relève, avant de devenir un enfant. Les images s’enchaînent sans réel souci de continuité.

Pour Puggy, l’esprit est le même, entre  »When You Know » et  »How I Needed You », les nuages colorés et les jolies filles lookées fifties sont au rendez-vous. En parlant de rendez-vous, Pression Live fait gagner des places pour leur concert le 14 décembre au Liberté à Rennes. Stay Tuned !

À vos commentaires