LES DERNIERS FESTIVALS DE L’ANNÉE

Alors comme ça on parle de rentrée et on tire un trait sur les festivités alors qu’il y en a qui ont décidé de prolonger l’été ? Focus sur deux festivals qui sauvent cette fin d’année.

festivals_546x363
Quelques impertinents ont choisi de mal lire le calendrier et programment leurs festivals après tous les autres, histoire de garder un peu le soleil dans leurs contrées. Marsatac et la Fiesta des Suds profitent de leur avantage méditerranéen pour prolonger les longues soirées enflammées, même une fois le mois d’août passé. Il suffira de bien s’organiser pour avoir l’impression de rester à l’heure d’été jusqu’à la fin du mois d’octobre. Premier RTT trois semaines après la reprise, direction la salle Paloma de Nîmes le jeudi 20 septembre pour le lancement de Marsatac. A peine une semaine après, on reste dans l’ambiance avec la version marseillaise du festival, au Dock des Suds. Laisser passer un bon mois de récupération avant de retourner dans la cité phocéenne le 19 octobre pour la Fiesta des Suds, la dernière vraie fête avant Noël. 3 événements, 11 jours de folie, plus de 50 artistes : de quoi épuiser les quelques restes d’énergie estivale.

1er round : Marsatac à Nïmes

Direction la Paloma, la toute nouvelle salle nîmoise au design affûté façon cargo interstellaire ultra branché. Avec une capacité d’environ 1700 places, on se dit qu’on fera un peu partie des heureux élus qui auront accès aux artistes les plus demandés tout en échappant à la foule monstre des festivals en plein air. Histoire de commencer en beauté, le 20 septembre, c’est C2C qui ouvre le bal. Les quatre DJ ont enfin sorti l’album que tout le monde attendait après un EP en forme de bombe atomique.  »Tetra » est là et on compte sur eux pour le faire vivre sur scène comme il se doit. En même temps, vu ce qu’ils ont envoyé à Rock en Seine, il y a fort à parier que tout se passera à merveille. Leur show mélange jeux de lumières à rendre épileptique un paresseux et groove puissant gorgé de basses profondes qui ferait danser même avec les jambes plâtrées. Cette introduction donnera le ton général à l’événement, qui se poursuivra le vendredi 21 et le samedi 22. Trois jours aux couleurs vives de l’électro sous toutes ses formes. On y retrouvera entre autre Breakbot, Para One, Woodkid ou encore Simian Mobile Disco. Du beau monde, quoi…

2e round : Marsatac passe à Marseille

Attention à ne pas avoir dépensé toute son énergie à Nîmes car les hostilités reprennent une semaine plus tard, le jeudi 27 septembre à Marseille cette fois-ci. Le topo sonne un peu  »on prend les mêmes et on recommence ailleurs ». La cité phocéenne aura donc elle aussi la joie d’accueillir dans l’immense hangar du Dock des Suds la crème électro avec C2C, Breakbot ou encore MF Doom. On verra également de nombreuses pointures rap comme 1995,le groupe qui débute ses live en brûlant un tee-shirt et qui les termine dans une ambiance de braise ou Orelsan qui invite des hommes à tête de lapin pour danser sur scène. La pop française  »à l’anglaise » d’Erevan Tusk trouvera sa place au beau milieu de ces décharges d’énergie pour recharger les batteries des festivaliers, qui vont être mises à rude épreuve. Parmi la programmation riche se trouve également une des fiertés nationales, Stuck In The Sound, qui a brillé à Rock en Scène avec son nouvel album,  »Pursuit », petit bijou électro- rock au riffs élégamment taillés. Un petit coup de watts fin septembre ne fera de mal à personne.

K.O : Fiesta des Suds

Allez, on tire jusqu’à la fin du mois d’octobre, pas besoin de déprimer, les notes vont continuer à vibrer. Rendez-vous au même endroit, il y aura un mois pour faire place nette au Dock des Suds, qui accueille aussi la Fiesta des Suds, du 19 au 29 octobre. Côté artistes, pas question de rogner sur la qualité, par contre il faut envoyer de tous les côtés. Le métissage culturel qu’on prête volontiers à la ville de Marseille se sentira sur scène puisque de nombreux styles y seront représentés. Entre la musique dansante des Balkans de Goran Bregovic et le rock polymorphe de Shaka Ponk, il n’y a qu’un pas. Le premier ouvrira les festivités le 19 tandis que le second assurera avec Wax Tailor la soirée du 27. Signalons au passage que le groupe de Mr Goz détient le record d’apparitions en festivals cette année, nul doute qu’ils auront encore suffisamment d’énergie pour assurer leur avant-dernier festival de la saison. On y verra également Dionysos, dont les prestations scéniques ne sont plus à vanter. Petit avant-goût : à Rock en Seine, Mathias Malzieu a invité une trentaine de fans sur scène pour le dernier morceaux, qu’il a chanté dans les airs, porté par ces quelques happy few ravis. Il ne faudra pas oublier la soirée de clôture, le 31, pour un dernier relent électro survolté avec Birdy Nam Nam ou encore Laurent Garnier. Bon, après tout ça il sera peut-être temps de se reposer un peu, non ?

À vos commentaires