Local Natives : sur la Route du Rock !

Gorilla Manor nous avait déjà sonné lors de sa sortie il y a 4 ans. Condensé d’harmonies célestes sur des instrus millimétrées, le premier album de Local Natives avait trouvé son public et révélé cette joyeuse bande californienne au public français.

Local_Natives_Band

Pour les retardataires, le son des Local Natives pourrait être qualifié de rock alternatif. Un savant mélange de genres, à mi chemin entre Fleet Foxes et Band of Horses, auxquels viennent se rajouter une maîtrise exceptionnelle de leurs instruments et un accord parfait entre les voix des chanteurs, source d’harmonies surréalistes.

Si Taylor Rice, Kelcey Ayer, Ryan Hahn et Matt Frazier sont pétris de talent, il faut cependant admettre qu’ils semblaient, à la sortie de leur premier opus en 2009, peu enclins à canaliser leur énergie débordante. Ainsi, les douze morceaux du premier album, soignés, francs, aux mélodies cristallines, avaient un petit quelque chose de nerveux et d’instable. Comme si contenus trop longtemps dans les méandres de l’anonymat, ils voulaient tout nous dire, d’un coup d’un seul.

Mais 4 ans plus tard, les Local Natives nous sont revenus avec un nouvel opus,  Hummingbird, produit par Aaron Dessner, membre de The National. Celui-ci propose un son plus serein, plus mature… plus libre aussi. En attendant qu’ils nous régalent au Festival La Route Du Rock le jeudi 15 Août prochain, on vous invite à vous imprégner du son profond, de leur fantastique premier single : Breakers !

Restez connectés pour plus de news !

À vos commentaires